Lubrifiants

Un grand choix de produits pour toutes les situations

Veuillez cliquez sur un logo pour voir la référence.

Galp Eller Turbo Race For Win Panolin Agro Alimentaire Quantis

Astuces du Technicien

  • Les ennemis d’un lubrifiant sont l’eau et la poussière. Bien fermé et dans un endroit sec, un lubrifiant se conserve de nombreuses années.
  • Pour des fûts stockés debout à l’extérieur, penchez-les en mettant une cale afin que l’eau de pluie puisse s’écouler sans noyer les bondes d’ouvertures.
  • Les lubrifiants sont tous fabriqués avec les mêmes matières premières : huiles de base issue du pétrole, quelques polymères parfaitement identifiés et les additifs de performances fabriqués par seulement 4 sociétés américaines, toutes les marques ont donc la même gamme de produits.

Alors comment les différencier ?

Il n’y a aucune norme, mais de nombreuses références techniques interprofessionnelles API (américan petroleum institute) et ACEA (association des constructeurs européens d’automobiles). Demandez conseil à votre responsable commercial qui vous proposera le produit adapté à la technologie de votre moteur.

Quel risque pour la garantie ?

L’Union Européenne interdit l’exigence d’une marque commerciale pour les produits consommables (huiles, filtres, liquides de refroidissement), à condition que les produits soient techniquement équivalents.

Et les « homologations constructeurs » ?

Les constructeurs ne sont pas habilités à homologuer un produit, il ne s’agit que d’un référencement commercial et souvent payant selon des cahiers des charges qui empruntent la majeure partie de leurs exigences aux spécifications interprofessionnelles.

  • Au moment de la vidange, l’huile est très visqueuse et coule à peine : vidangez moteur chaud mais ne vous ébouillantez pas en dévissant le bouchon de vidange.
  • Si le moteur est chaud, l’huile reste pâteuse, il y a un problème avec la combustion du carburant. L’huile est épaissie par des suies ou des produits issues d’une combustion dégradée, consultez immédiatement un professionnel.
  • Une huile trop fluide est aussi un signe de danger : il peut y avoir dilution par un apport trop important de carburant. Là aussi, il faut consulter un professionnel.

Je soupçonne une entrée d’eau dans mon huile, que faire ?

Facile à vérifier : dans un petit flacon en verre, regardez si l’huile est encore limpide et lumineuse, si elle est opaque, c’est de l’eau en suspension.

Pour aller plus loin : quelques gouttes dans une coupelle en aluminium, munissez vous d’une pince à linge pour ne pas vous brûler, prenez un briquet pour chauffer par en dessous. S’il y a de l’eau, vous allez entendre un petit crépitement, dû aux bulles d’eau vaporisée qui éclatent.